Uncategorized

A comme Association, t.1 — Erik L’Homme

Édition : Gallimard Jeunesse
Date : 2010
Pages : 154

Prénom : Jasper
Âge : 15 ans
Description : grand, maigre, peau blafarde et yeux charbon
Profession : Agent stagiaire à l’Association et lycéen (à ses heures perdues)
Signes particuliers : pratique la magie et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval
Aime : les mauvais jeux de mots, Donjons et Dragons, l’Agent stagiaire Ombe
Mission : démanteler un trafic de droguer chez les vampires

Cela faisait un temps fou que je souhaitais me mettre à la lecture de cette série (et je l’ai dévoré en deux heures) — heureusement que j’ai eu l’idée d’offrir les 3 premiers tomes à mon frère pour Noël. Par chance, une lecture commune était organisée sur Livraddict, donc je n’ai pu résister. Je tiens, avant de commencer véritablement ma chronique, à vous dire à quel point les couvertures de ces livres sont réussies. Chacune comporte des « symboles » — objets qui ont une importance dans le tome — et les couleurs sont sublimes. Entrons maintenant dans le vif du sujet.

Une intrigue pas comme les autres. En lisant le résumé, j’ai eu l’impression d’avoir affaire à quelque chose de tout à fait nouveau. Je ne lis pas énormément de fantasy, science-fiction et autres romans du style, donc pour moi, ce fut une découverte plutôt agréable. Nous sommes dans un monde actuel peuplé par les Normaux et les Anormaux. Les premiers, ce sont les humains, les secondes des créatures telles que les elfes, les vampires ou encore les trolls. Tout ce petit monde se côtoie dans la réalité et pour éviter les débordements et les incidents, l’Association est là. Elle embauche à l’adolescence ses agents, les entraîne et leur donne diverses missions, en l’occurrence, mettre fin à un trafic de drogue parmi les vampires. De fait, Jasper, encore un jeune agent, apprend son travail, en parallèle du lycée. Ce qui est plutôt amusant, c’est la nature même des missions et la façon dont l’adolescent doit les résoudre, tout en commettant le moins de fautes possibles. Car oui, il y a un règlement très strict ! Et si l’on veut éviter la mise à pied, autant le suivre à la lettre …

Un univers plutôt agréable, mais pas encore assez détaillé. Évidemment, ce n’est que le premier tome, donc je m’attends à avoir plus de précisions au cours de mes futures lectures. J’ai trouvé que l’auteur mettait un point d’honneur à construire quelque chose qui tenait la route. On apprend comment la magie fonctionne, comment Jasper la pratique, quels sont ses effets, etc. On nous met aussi un peu de langage elfique par-ci par-là, ce qui ajoute un côté tolkienien au roman. Après, il est vrai que j’aurais apprécié un petit plus de détail sur les premières missions de Jasper, sur le fonctionnement interne de l’Association, sur son histoire, sur les créatures qui peuplent le monde humain. Toutefois, je n’ai pas eu l’impression de lire quelque chose que j’avais déjà lu, j’ai réellement été plongée dans quelque chose de différent, ce qui m’a fait grand plaisir. Un peu de nouveauté ne fait jamais de mal.

Des personnages attachants. Même si Jasper est un garçon, j’ai plutôt aimé la façon dont il se comporte, son caractère. C’est un battant et en même temps un grand timide, qui n’a vraiment du courage que devant un démon ou tout seul chez lui. Dès qu’il s’agit de filles, tout change. Il m’a fait rire, avec son côté à la fois sûr de lui et à la fois « carpette » quand il s’agit d’une autorité supérieure. Mademoiselle Rose, la secrétaire de l’Association, est une dame assez stricte, que j’arrive très bien à imaginer physiquement : elle ressemblerait à une directrice d’école de jeunes filles des années plus tôt. Walter, lui, a un goût prononcé pour les mauvais assemblages de couleurs et semble s’énerver relativement souvent — il faut dire que Jasper n’est pas l’agent le plus calme et le plus obéissant qui soit. Ombe a l’air d’être la fille mystérieuse par excellence, celle capable de mettre les garçons à terre en deux secondes chrono en les traitant de mauviettes — je ne la connais pas encore très bien, mais je l’aime déjà. Ensuite, il y a les amis de Jasper, les deux autres membres du groupe de rock médiéval, que l’on se figurerait parfaitement en amateurs de jeux de rôles — ce qu’ils sont. On a donc une grande variété de personnages représentés, dont une mère totalement branchée hippie, breuvages étranges et stages de poterie alsaco-tibétaine. J’ai particulièrement apprécié la mère de Jasper et Ombe, mais j’avoue que tous les personnages, même les vampires, m’ont laissé un heureux souvenir.

Un humour décapant. Ce qu’on peut dire, c’est effectivement que Jasper est amateur de bons mots. On suit l’aventure dans la peau du jeune homme, vu que le roman est à la première personne du singulier. Au début, je me suis dit qu’au bout d’un moment, ça allait être un peu lassant. Finalement, j’ai trouvé que ça passait plutôt bien. On s’habitue à sa façon de penser et les situations parfois cocasses tirent quelques sourires. C’est aussi amusant de se rendre compte qu’à tel moment, on aurait pensé exactement la même chose que lui. Il pratique aussi pas mal l’ironie et le second degré, ce que certains personnages ont du mal à comprendre … Bref, même si c’est un humour plutôt « jeunesse », j’ai quand même apprécié ; cela donnait du rythme et accompagnait parfaitement les scènes d’action, dédramatisant quelque chose qui aurait pu être dégoulinant de bons sentiments.

Conclusion. Superbe découverte, je ne pourrais que vous le conseiller. Ce n’est pas tout à fait un coup de cœur, mais ça me donne envie de découvrir la suite. Car, il faut l’avouer, ce premier tome était un peu court — reproche que l’on pourrait lui faire d’ailleurs !

Advertisements

7 réflexions sur “A comme Association, t.1 — Erik L’Homme

  1. J’adore cette série ! Je n’ai pas encore lu le dernier tome paru mais ce sera fait sous peu.
    On en apprend plus sur l’Association dans les tomes suivants (surtout le 5 et 6) mais il y a encore plein de mystère. J’espère que le 7 apportera des réponses.
    Le personnage de Jasper est génial, j’adore son humour. =p

  2. Les autres personnages sont attachants c’est vrai. Et on a envie de plus les connaître mais le roman est trop court T.T !! Vivement la suite 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s