Littérature anglaise

Une étude en rouge — Arthur Conan Doyle

Au n°3 de Lauriston Gardens près de Londres, dans une maison vide, un homme est trouvé mort. Assassiné ? Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des tâches de sang qui maculent la pièce. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription : « Rache ! » Vengeance ! Vingt ans plus tôt, en 1860, dans les gorges de la Nevada, Jean Ferrier est exécuté par des mormons sanguinaires chargés de faire respecter la loi du prophète. Sa fille, Lucie, est séquestrée dans le harem du fils de l’Ancien. Quel est le lien entre ces deux événements aussi insolites que tragiques ? Un fil ténu, un fil rouge que seul Sherlock Holmes est capable de dérouler. Une intrigue tout en subtilités où, pour la première fois, Watson découvre le maître …

Eh bien, eh bien, voilà ma première lecture d’un roman de Sir Arthur Conan Doyle et ma première approche de Sherlock Holmes en tant que personnage de roman. Effectivement, j’ai vu quelques épisodes de l’ancienne série, mais aussi les trois de la première saison de Sherlock, avec Benedict Cumberbatch et Martin Freeman. Cette série m’avait beaucoup plus, particulièrement les deux personnages principaux. En commençant ma lecture, j’ai tout de suite fait le rapprochement avec le Sherlock des temps modernes, magnifiquement joué d’ailleurs, je tiens à le préciser. Hautain, sûr de lui, totalement à côté de la plaque en ce qui concerne les choses de la vie courante, mais doué d’un esprit de déduction absolument incroyable et d’une somme de connaissances tout aussi impressionnante. Le roman s’ouvre sur cette rencontre. On découvre le passé proche du docteur Watson, à la recherche d’un appartement en colocation sur Londres. Évidemment, ça ne peut que tomber sur Holmes, ce jeune … On ne sait pas trop quoi qui accepte immédiatement la proposition. Puis s’ensuit le début de l’enquête. Un homme retrouvé mort dans une maison abandonnée, sans aucune blessure, rien qu’un air effrayant sur le visage. Le résumé en dit beaucoup trop, mais il laisse quand même une petite surprise. Personnellement, je ne l’avais pas lu avant, afin de me laisser le suspense. D’ailleurs, j’ai laissé l’histoire me transporter, sans chercher à savoir qui était le coupable avant que la solution me soit servie sur un plateau.

J’ai plutôt aimé le style assez simple, mais travaillé de l’auteur. Les descriptions sont présentes, mais pas trop, ce qui laisse une place royale aux dialogues. La présentation du travail de Sherlock m’a beaucoup plue. On nous explique en quoi consiste la déduction, comment elle s’opère, comment il fonctionne, le tout dans un Londres de la fin du XIXème siècle, où se développent peu à peu de nouvelles techniques d’enquête. C’était le premier roman écrit par Arthur Conan Doyle, des aventures de son détective. De fait, c’en est d’autant plus intéressant, quoique j’ai été légèrement déçue que l’on ne nous parle pas plus des personnages, de manière personnelle. Mais peut-être cela se complète-t-il au fur et à mesure que les énigmes se succèdent ! Du moins je l’espère, parce que je ne compte pas m’arrêter là. J’aimerais avoir un aperçu plus vaste de cette « saga » si l’on peut dire, j’aimerais me faire une idée plus précise sur le héros et sur les romans en eux-mêmes ! En tout cas, ce fut une première approche positive ; cela permettait aussi d’en apprendre un peu plus sur l’histoire des États-Unis, à l’époque du « Gold Rush » en Californie en 1848, de l’arrivée des mormons vers Salt Lake City, etc, etc. Cependant, j’espère que les prochaines enquêtes vont me plonger dans le Londres de l’époque … Parce si j’aime Agatha Christie avec son Hercule Poirot des années 30 et sa Miss Marple des années 50, l’Angleterre du XIXème siècle me semble fascinante !


Publicités

6 réflexions sur “Une étude en rouge — Arthur Conan Doyle

  1. Je ne connaissais pas ton blog avant que tu viennes sur le mien (honte à moi). Je me décide donc à y faire un petit tour et le premier article que je vois, c’est Sherlock Holmes. J’adore, je suis totalement fan ! J’ai la totalité de ses aventures en livre numérique et j’en ai déjà lu pas mal. J’ai aussi sa « nouvelle » aventure, La Maison de la soie d’Anthony Horowitz qui m’attend sagement dans ma PAL et qui me tarde de lire.

  2. Heureuse qu’il t’ai plu ! 😀 J’adore Sherlock Holmes. :] On en apprend plus sur lui avec d’autre nouvelles mais c’est sûr qu’il reste tout de même très mystérieux.

  3. J’arrive par ici après avoir vu ton post sur Livraddict… Contente que cette première incursion dans la vie « littéraire » de ce cher Shelock t’ai plu ! Tu ne pourras donc qu’adorer la suite de ses aventures ! (qui, je le confirme, nous plongent bien plus dans le Londres de l’époque !)

  4. Je suis une grande fan de Sherlock Holmes ! J’adore aussi bien les nouvelles que les romans comme l’étude en rouge…N’hésite pas à continuer cette découverte 🙂

  5. Je suis comme beaucoup une fanne de Sherlock Holmes mais j’avoue de pas avoir lu sa première enquête -honte à moi ?- XD !

    En tout cas, je ne peux que t’inciter à plonger dans d’autres enquêtes du détective, et j’en profite au passage pour te donner le nom de Scandale en Bohême qui est ma nouvelle préférée -dans le peu que j’ai lues ^^…-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s