Littérature américaine

Le Tour d’écrou — Henry James

Le Tour d’écrou est unanimement considéré comme le chef-d’œuvre d’Henry James. Borges a même écrit que, selon lui, « aucune époque ne possède des romans de sujet aussi admirable que Le Tour d’écrou … ». Une intrigue serré, un mode narratif subtilement ouvragé, des personnages plus vrais que nature, une atmosphère étouffante : le fantastique rejoint le quotidien et s’impose comme une version possible de la réalité. Pour la première fois, grâce à la magie d’une traduction réussie, l’univers de James devient directement accessible au lecteur français.

On est bien avancés, n’est-ce pas ? Cette quatrième de couverture a le mérite de vanter le roman, de décrire avec exactitude ses caractéristiques et originalités principales, mais ne nous dit pas de quoi ça parle. Et après ma lecture, je peux comprendre que l’édition ait pris le parti de ne rien en dire. Moi même, j’ai lu ce court roman à l’aveugle, si l’on peut dire. Toutefois, pour les besoins de ma chronique, je vais tenter de donner quelques détails de l’intrigue. Tout ceci commence par une histoire, l’histoire que raconte Douglas, un soir, au coin du feu. Celle d’une gouvernante qui doit prendre en charge deux enfants absolument charmants ; une charme qui se révèle bien vite machiavélique. Ce sera tout pour les petites précisions. Ne vous imaginez pas quelque chose de simple, quelque chose de léger. Pas du tout. Effectivement, l’atmosphère est oppressante et on se retrouve bien vite pris dans un tourbillon de folie, où l’on ne sait plus ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Les « fantômes » ne sont-ils que des métaphores ou existent-ils vraiment ? Avec un style pointu, Henry James nous fait voyager au cœur de l’esprit même de la gouvernante, il donne à voir ses pensées les plus profondes, son évolution vers ce qui semble au premier abord une douce folie … Tout en subtilité et en élégance, cet auteur américain — mais britannique de cœur — nous plonge dans un monde duquel il devient difficile de sortir.

Le roman semble se dérouler en huis clos, au sein d’une grande demeure décrite tantôt comme gaie, joyeuse, vivante et tantôt comme morte et triste. Là est le génie de l’auteur : les objets acquièrent une sorte d’autonomie. Ainsi, la demeure change-t-elle au gré des changements intérieurs de la gouvernante, au gré de « la » découverte … Les personnages sont relativement peu décrits. On ne sait que peu de choses sur leur physique et l’histoire étant racontée du point de vue de la jeune femme, on pourrait croire que les autres sont laissés de côté. Bien au contraire, avec le peu d’éléments donnés, on a la sensation de connaître exactement chacun d’entre eux, de se trouver aussi dans leur tête. Il est difficile de donner un avis sur ce roman, tant il est particulier ; je fais le même commentaire que pour Lolita de Nabokov. On en ressort retourné, voire perplexe, mais impossible de dire si l’on a aimé ou non. Henry James nous laisse sans réponses, crée parfois un flou total — quelques passages sont assez difficiles à lire. Je suis plutôt contente de l’avoir lu, cela m’aura permis de découvrir le style de cet auteur. Il utilise des mots simples, mais les tournures de phrase, les alliances faites entre certaines expressions rendent le tout particulièrement complexe. Bref, pour lire ce roman, il faut être dans les bonnes dispositions, à mon humble avis. Une relecture s’imposera dans quelques temps, mais je maintiens le fait que c’est un roman à lire, définitivement. Sûrement le récit fantastique le plus « fantastique » et effrayant que j’aie jamais lu !

Publicités

3 réflexions sur “Le Tour d’écrou — Henry James

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s