Uncategorized

Divergent — Veronica Roth

In Beatrice Prior’s dystopian Chicago, society is divided into five factions, each dedicated to the cultivation of a particular virtue—Candor (the honest), Abnegation (the selfless), Dauntless (the brave), Amity (the peaceful), and Erudite (the intelligent). On an appointed day of every year, all sixteen-year-olds must select the faction to which they will devote the rest of their lives. For Beatrice, the decision is between staying with her family and being who she really is—she can’t have both. So she makes a choice that surprises everyone, including herself.

During the highly competitive initiation that follows, Beatrice renames herself Tris and struggles to determine who her friends really are—and where, exactly, a romance with a sometimes fascinating, sometimes infuriating boy fits into the life she’s chosen. But Tris also has a secret, one she’s kept hidden from everyone because she’s been warned it can mean death. And as she discovers a growing conflict that threatens to unravel her seemingly perfect society, she also learns that her secret might help her save those she loves… or it might destroy her.

Commandé sur Amazon la semaine dernière et reçu mercredi, ce roman fera indubitablement partie de mes coups de coeur, que ce soit de cette année 2011 ou des années précédentes. Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu de véritable roman jeunesse, qui soit tout de même plus destiné aux adolescents qu’aux plus petits. Divergent est le premier tome d’une série et la suite sortira en mai 2012 aux États-Unis sous le nom d’Insurgent. Veronica Roth est une toute jeune auteur qui vient de sortir de l’université et comme précisé sur la jaquette de l’édition américaine, elle préférait écrire son roman plutôt que de réviser pour ses examens. Les présentations étant faites, je me lance dans la critique.

Beatrice Prior est une jeune fille de 16 ans qui habite un Chicago un peu particulier. La société de cette ville est divisée en 5 factions différentes — les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, les Sincères et les Érudits — chacune prônant une vertu différente et bannissant son contraire. 16 ans est un âge important puisque c’est celui où chacun va devoir choisir la faction à laquelle il va appartenir pour le reste de sa vie. Beatrice se trouve face à un choix cornélien : rester avec sa famille ou partir pour trouver sa propre voie. Le choix qu’elle va faire aura forcément des conséquences sur son futur … Après la cérémonie organisée pour la répartition des adolescents dans les factions, chacun va devoir suivre une sorte de stage d’initiation afin de s’intégrer et de développer les qualités nécessaires. Pourtant, Beatrice, renommée Tris, a un lourd secret à porter et la menace qui pèse sur la société pourrait bien avoir un lien avec ce secret. Entre histoire d’amour naissante, stage d’initiation, problèmes avec ses amis, Tris va encore devoir faire des choix …

C’est le résumé de cette histoire qui m’a tout de suite attirée. L’idée d’une société divisée en factions — ou castes, on peut dire — est intéressante et étonnamment d’actualité. Nous portons tous une étiquette qui nous définit et il est parfois bien difficile de faire la différence entre ce que nous sommes et ce que la société veut que nous soyons. Bien plus qu’un roman d’aventure, Divergent est un roman de réflexion très bien ficelé. Veronica Roth met en place un Chicago qui semble coupé du reste du monde et qui semble vivre en paix. Après les guerres, les hommes se sont rendus compte que ce n’était ni la religion, ni l’argent la raison de tous ces conflits, mais les défauts, les vices de l’être humain. Dans l’espoir de modifier tout cela et de ne plus faire face à ces guerres, les factions sont apparues. L’auteure décrit assez bien les enjeux impliqués dans cette division de la société et j’avoue avoir été frustrée de ne pas avoir une histoire complète de cette nouvelle cité ! L’un des atouts majeurs de ce livre, c’est que même si l’on ne comprend pas tout à un moment donné, ceci nous est expliqué un peu plus tard dans le récit, sans que ce soit désagréable : bien au contraire, cela maintient un suspense quasiment insoutenable qui m’a fait dévoré le récit (trop) rapidement. Le rythme est endiablé, il n’y a pas une page où il ne se passe rien et si l’histoire d’amour est effectivement présente — je ne peux pas en dire plus, je ne veux pas spoiler et je ne veux pas non plus m’enflammer —, elle ne prend pas les trois quarts du roman et permet de faire des pauses entre chaque événement important. Le tout est très équilibré : informations sur Chicago et les factions, histoire d’amour, action … Pas le temps de s’ennuyer !

Maintenant, les personnages, autre point fort du livre — je me demande quel point faible il peut y avoir en fait … Tris est une sorte d’anti-héroïne, à mon goût. Elle n’est pas particulièrement jolie, pas particulièrement intelligente, ou forte ou que sais-je. C’est une jeune fille à peu près normale — oui, à peu près. Elle a toutefois un sacré caractère et je me suis prise parfois à la détester, tout en comprenant ce qu’elle devait ressentir. En fait, elle passe par des phases, par des étapes tout au long de son initiation et elle se cherche. Ce qui fait que parfois, on ne la reconnait même pas … Sans que ce soit péjoratif, bien au contraire. Je pense que chacun évolue et Veronica Roth n’a pas montré un personnage lisse mais un personnage torturé. Quatre (Four en anglais) est taillé dans un bois similaire, cependant, il est bien plus réservé et bien plus calme que notre jeune Tris, encore un animal un peu sauvage. Il est vraiment très attachant et fera chavirer votre coeur de fille, oui oui. Je vais mentionner d’autres personnages importants comme Peter et Eric, impossible de ne pas les détester. Je ne sais pas comment elle a fait, mais dès qu’Eric parlait, un des jeunes leaders de la faction de Tris, j’avais envie de le frapper. Après, il y a Christina, que l’on aime et que l’on peut détester par moment, tout comme Beatrice, mais qui finalement est une amie sur laquelle compter.

Concernant le style, tout est fluide, tout coule, même en anglais. Je n’ai eu aucun problème de lecture, j’ai parfois du chercher quelques mots mais ça s’arrête là. Le récit est à la première personne, donc on connaît vraiment bien Tris à la fin de ce premier tome, on voit le monde comme elle. Les descriptions ne sont jamais trop importantes, même si parfois, je me suis un peu perdue parce que j’avais du mal à projeter une image de tel lieu dans ma tête, c’est vraiment un avis personnel. Après, j’ai ri, j’ai pleuré — oui, j’ai versé ma larmichette — j’ai été outrée (je m’énervais toute seule dans mon coin). Bref, c’est un livre qui m’a fait passer par toutes les émotions possibles et imaginables et en plus, que je n’arrivais pas à lâcher. Malheureusement, il va falloir attendre un long moment avant d’avoir la suite. La fin du livre est satisfaisante, parce qu’elle laisse du suspense, mais pas trop non plus. Je veux dire que ce tome est réellement bouclé, pas en suspens. Réel coup de coeur, j’attends la suite avec une grande impatience. Je n’ai eu aucun mal à me plonger dans l’histoire. Je pensais que vu tout le bien que l’on disait de ce roman, j’allais un peu moins l’aimer : oui, quand on fait tout un fromage de quelque chose, on a de hautes attentes souvent déçues. Eh bien là, pas du tout. Après, je ne m’y connais pas plus que ça en récits dystopiques, mais ce roman « jeunesse » avait toutes les qualités requises : du rythme, de l’action, de la romance, du suspense et une certaine maturité.

Publicités

Une réflexion sur “Divergent — Veronica Roth

  1. En effet, je lis beaucoup d’avis très positifs sur ce roman ! Il semble être un coup de coeur pour beaucoup de personnes…
    Définitivement dans ma wish !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s