Films

Harry Potter and the Deathly Hallows, part 2 — David Yates

Le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort.

J’écris cet article à chaud, ayant vu Harry Potter à 13h40. Je ne sais vraiment pas par où commencer alors je vais parler du début du film. J’essaierai de ne pas spoiler, mais je ne garantis rien, donc si vous préférez être sûrs, je vous conseille de lire cet article plus tard ! Bref, donc, le début. J’ai été surprise par ce générique. Nous avons l’habitude du thème “Harry Potter“ dès les premières images. Cette fois-ci, la musique est tout autre et je dois avouer qu’elle collait plutôt bien à la situation. Cela nous remet directement dans le bain et nous montre que cette partie est bien dans la continuité de la première. J’ai beaucoup aimé le début — j’ai failli pleurer, en tout cas, j’ai eu des frissons ! Les images sont superbes et l’on ressent toute la mélancolie présente dans les pages du roman. On sent vraiment que la fin est proche. Tout était magnifiquement travaillé, des images à la musique en passant par le jeu des acteurs. D’ailleurs, je vais dire un mot là-dessus.

J’ai trouvé Daniel Radcliffe bien plus convaincant que dans certains autres films. Il faisait transparaître toute la maturité d’Harry et c’était vraiment satisfaisant. Ce film me fait vraiment dire qu’un autre Harry n’aurait pas été meilleur. Ensuite, concernant Emma Watson, je dois dire qu’elle a aussi bien montré le côté combattif et volontaire du personnage. Au lieu de se réfugier derrière une pile de bouquin, on voit bien une Hermione “rebelle“ et qui ne se laissera pas faire. Rupert Grint m’a fait rire, comme à son habitude, avec toutefois ce côté sérieux qui était celui de Ron dans le livre. Julie Walters et Maggie Smith m’ont impressionnée. McGonagall a réussi à me faire rire — et ce n’est pas peu dire — et Molly s’est révélée en véritable mère prête à tout pour sauver la vie de ses enfants. Le Neville interprété par Matthew Lewis était tout simplement génial. Evanna Lynch n’aurait pas pu être mieux choisie pour jouer Luna. Et, last but not least, Alan Rickman était merveilleux, tout simplement brillant. Je dois dire que c’était le personnage à mettre en avant et ça été le cas, tout à fait ! Lors de la découverte de ses souvenirs, j’étais un peu sceptique parce qu’il manquait pas mal de morceaux. Cependant, le tout était assez fidèle à l’esprit du livre et a rendu Rogue inoubliable. Ça m’a vraiment satisfaite parce que c’était un des moments du film que j’attendais le plus. Mais je ne vais pas en dire plus sur ceci, je préfère vous laisser découvrir.

Je finis cette “critique“ qui n’en est pas vraiment une — malgré les défauts (dont l’histoire de Dumbledore qui est totalement passée à la trappe), j’adore, je ne peux pas m’en empêcher, en disant que j’ai pleuré pendant la moitié du film. J’ai attendu ce film pendant longtemps et au final, j’aurais préféré qu’il n’arrive pas tout de suite. Il signe la fin de quelque chose. Même si l’on dit que les livres passeront de génération en génération, pour ceux qui ont grandi avec, ça risque d’être un grand vide. Après tout, personne jusqu’alors n’avait réussi à nous faire autant rêver avec des mots. C’est grâce à J.K. Rowling que je lis en VO, que je fais de merveilleux rêves et que j’ai repris goût à la lecture ; merci. Les réalisateurs ont fait vivre ces personnages, ces lieux, ces scènes incroyables et ont encore plus contribué au rêve. À dire vrai, je me souviens toujours plus des films que des spécificités des livres. J’aime avoir ces images dans ma tête. J’aime les regarder et les re-regarder, encore et encore. Je vais arrêter ici, pour éviter de faire trop long et surtout trop gnan-gnan, mais je me sentais obligée de rendre une sorte de petit hommage à Harry Potter, à J.K. Rowling et à toutes les personnes qui ont fait que ce héros prenne vie. Oh, j’oubliais. Il existe plusieurs affiches du film, évidemment. J’ai délibérément choisi celle-ci.

Publicités

4 réflexions sur “Harry Potter and the Deathly Hallows, part 2 — David Yates

  1. Même si j’ai vu beaucoup de vidéos et d’images de ce film, je préfère ne pas lire ton article pour le moment. J’ai hâte d’aller le voir ! *w*
    J’adore l’image de ton post. Il faudrait que je la trouve en poster. =O

  2. Je viens juste de rentrer de vacances et donc je n’ai pas encore été au cinéma! Mais j’y vais avec une amie mardi et je suis tellement pressée ! Je crois que je vais fondre en larme car c’est tellement douloureux de dire au revoir à cette formidable saga..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s