Uncategorized

Harry Potter and the Philosopher’s Stone – J.K. Rowling

223 pages – Bloomsbury – £5,99.

Harry Potter thinks he is an ordinary boy — until he is rescued by a beetle-eyed giant of a man, enrols at Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry, learns to play Quidditch and does battle in a deadly duel. The Reason : Harry Potter is a wizard !

Je triche un peu, vu que j’ai lu ce tome là il y a déjà quelques mois. J’avoue ne plus me souvenir des détails, parce qu’à chaque fois, j’ai les images du film qui me reviennent en mémoire. Je vais tout de même faire cette review, parce que je sais qu’Hrry Potter est une valeur sûre. Dans ce premier tome, on découvre le jeune Harry Potter, qui semble mener une vie tout ce qu’il y a de plus « normal » disons, malgré un oncle et une tante écoeurants et totalement injustes. J’aime beaucoup le début de ce roman. La description des Dursleys est faite avec vraiment pas mal d’humour et d’ironie. On est directement plongés dans un monde entre magie et normalité, puisque l’on fait la connaissance de Dumbledore et de McGonagall (personnage pour lequel j’ai énormément d’affection, avec le recul). Le premier tome me fait vraiment penser à une exposition. C’est-à-dire qu’il est un peu comme le prologue de la série, l’explication « en gros » de ce qui va attendre Harry et de ce qui s’est passé. C’est la rencontre avec Ron et Hermione, le début d’une relation pour le moins tendue avec Draco Malfoy (en VO), la découverte pour le lecteur d’un univers magique dans lequel on rêve de vivre.

Je ne pense pas que ce tome m’ait particulièrement marquée. J’ai parfois une mémoire de poisson rouge. Toutefois, je trouve le caractère des personnages très affirmé dès le début, même si on sent qu’Harry se cherche encore. Hermione est effectivement la « miss-je-sais-tout » du groupe, Ron le bon ami un peu gêné mais vraiment attendrissant, Rogue est fidèle à lui-même. Pour parler du film, je l’ai trouvé assez fidèle au livre dans l’ensemble. Certains passages divergent, certes, mais rien de trop marquant.

Le plus de la VO, c’est que le langage révèle réellement le caractère des personnages et leurs particularités. De plus, c’est vraiment aisé à lire. Lire les Harry Potter dans l’ordre en VO permet d’avoir un regard tout à fait nouveau sur la saga. Et même si ma mémoire me fait souvent défaut, je me souviens parfaitement avoir totalement redécouvert Harry Potter en le lisant en anglais. Donc n’hésitez pas et sautez le pas. Je le lirai de nouveau très prochainement, et j’espère, du même coup, étoffer cette critique.

Publicités

3 réflexions sur “Harry Potter and the Philosopher’s Stone – J.K. Rowling

  1. Ah Harry Potter ! Je ne pourrai jamais m’en lasser. ^^
    Je n’ai pas encore lu les livres en VO, il ne me reste qu’à les trouver. Les éditions sont très jolies en plus. 🙂

    • Ils ont dernièrement changé les éditions, donc je crains que l’on ne trouve plus certains tomes dans cette édition là. C’est ce qu’il m’est malheureusement arrivé avec le 4 et le 7.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s