Uncategorized

Shutter Island – Dennis Lehane

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l’allure de forteresse. C’est un hôpital psychiatrique. Mais les pensionnaires d’Ashecliffe Hospital ne sont pas des patients ordinaires. Tous souffrent de graves troubles mentaux et ont commis des meurtres particulièrement horribles.
Lorsque le ferry assurant la liaison avec le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule. Ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Il s’agit d’une dangereuse schizophrène qui a tué ses trois enfants dans un moment de crise et demeure convaincue qu’ils sont vivants. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice dont disposent Teddy et Chuck est une feuille de papier retrouvée dans la pièce. On peut y lire une succession de chiffres et de lettres sans signification apparente. Est-ce l’oeuvre incohérente d’une malade mentale ou ce cryptogramme recèle-t-il un message ?
Ce n’est que l’une des nombreuses questions apparemment insolubles auxquelles vont se trouver confrontés les deux policiers. Quel rôle jouent exactement le docteur Cawley et son inquiétant collègue le docteur Naehring ? A quoi sert exactement le phare qui monte la garde au bout de l’île ? Sur Shutter Island les apparences sont trompeuses et Teddy se persuade vite qu’on ne lui dit pas toute la vérité.

Que dire, que dire de ce merveilleux thriller ? D’habitude, je n’aime pas lire ce genre de roman, c’est toujours plus facile de voir le film ou le téléfilm. Par chance, j’avais lu Shutter Island juste avant sa sortie au cinéma – étrangement, je préfère me garder le suspense dans un bouquin plutôt que dans un film. J’ai dévoré ce roman, c’est bien écrit, c’est bien ficelé, on ne voit rien venir. L’auteur nous embarque sur de fausses pistes tout au long du livre. Enfin fausses … Ça reste encore à prouver. C’est aussi ça que j’aime. L’ambiguité. On ne sait plus où on en est, il y a des énigmes, de l’angoisse, du frisson et pour une fois, j’ai bien ressenti ça. J’avais l’impression de suivre Teddy dans sa quête de vérité, de voir l’île, l’hôpital, les patients. On doute, tout comme lui. Tout le monde est-il si coupable, est-il si innocent ?
Dans ce livre, nous sommes dans la tête de Teddy Daniels, marshal au passé lourd, tellement lourd qu’il semble irréel. Un marshal dont on ne sait s’il est fort ou faible, intelligent ou imaginatif. On ne ressort pas indemne de cette histoire. Elle m’a fait me poser des questions. Je ne sais pas au final si c’est réellement un thriller. Plutôt un roman psychologique où on oublie qui l’on est. C’est un gros coup de coeur. Ça se lit vite, c’est fluide, je le conseille à tous les fondus de ce genre de romans un peu compliqués.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s